jeudi 12 décembre 2019

St Georges et le Dragon





Saint Georges "terrassant" le dragon par la puissance de la Miséricorde,  et la tendresse de sa bénédiction.

Travail sur noyer.

vendredi 6 décembre 2019

St Georges, esquisses...





Une autre écriture...

Le dragon s'esquisse, Saint Georges proposera l'amour plutôt que le combat... 

Mais n'est-ce pas la seule arme qui vaille ?







jeudi 28 novembre 2019

Escapade...

Un méditant...
Ananta lui sert de socle, 
ses mains dessinent le Bhumisparsha Mudra,
le geste de témoignage de la terre... 










jeudi 26 septembre 2019

La Vierge au sourire




Marie, Mère de Miséricorde, 

Porte du Ciel et Notre Dame de la Joie, 

Vierge au sourire qui veille sur ses enfants,

Dame du Causse et des Vallées...


Χαῖρε, κεχαριτωμένη, ὁ κύριος μετὰ σοῦ.
Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi...


samedi 21 septembre 2019

Iconographie...




Pour tous ceux qui souhaitent comprendre les voies d'une iconographe atypique...

A découvrir ou redécouvrir...




samedi 24 août 2019

jeudi 1 août 2019

Vierge au sourire, suite.


Quatre mois plus tard, la planche est enfin terminée, malgré de multiples incidents, sollicitations, et commandes urgentes...


Sa dimension va nécessiter un petit aménagement de l'atelier...

mercredi 22 mai 2019

Archanges...

Un travail un peu particulier : 
Destinée à être accueillie à Tahiti, cette icône a été écrite à la caséine, au lieu de la tempéra à l'oeuf, et protégée avec une cire à patiner très résistante à l'eau. 
Précaution obligatoire, car de précédentes icônes envoyées à La Réunion avaient pâti de la chaleur très humide et avaient été altérées par des moisissures. Un an de séchage, une partie des icônes restaurée ... et 22000 km parcourus !

Depuis, lors d'envoi sous les tropiques, je privilégie l'or et la peinture à la caséine... 

jeudi 21 mars 2019

Vierge au sourire, préparation de la planche


Une grande icône se prépare... 

Notre Dame unira sous son manteau tous les villages de notre grande paroisse "Causse et Vallées".
La planche est mise en oeuvre. Quelques éléments sont déjà prêts, dont ces ornement qui prendront place sur le haut de l'icône : je me suis pour l'occasion improvisé sculpteur...

samedi 16 mars 2019

samedi 19 janvier 2019

Nouveau tabernacle...


Le tabernacle destiné à l'oratoire saint François d'Assise est enfin terminé. 
A droite : Saint François d'Assise (les trois boules d'or)
A gauche : Sainte Claire
Au centre : Saint François reçoit les stigmates.


Le tabernacle a été installé dans la chapelle et béni par monseigneur Camiade, évêque de Cahors, au cours d'une belle messe toute simple, le 10 janvier 2019...

Les trois boules d'or
[………...]
« Pourquoi es-tu venu ici, petit frère brebis ? Ne t’ai-je pas dit de ne pas venir m’observer ? […]»
Frère Léon répondit : «  Père, je t’ai entendu parler et répéter plusieurs fois : « qui es-tu, ô mon très doux Dieu ? […]»
Alors frère Léon s’agenouilla devant saint François, se déclara coupable de la désobéissance qu’il avait commise contre son ordre et lui demanda pardon avec beaucoup de larmes. Ensuite, il le pria dévotement de lui expliquer ces paroles qu’il avait entendues et de lui dire celle qu’il n’avait pas comprises. [………...]

Alors saint François, voyant que Dieu avait révélé ou concédé de voir certaines choses à frère Léon à cause de sa simplicité et de sa pureté, consentit à lui révéler ce qu’il demandait. […] « Quand je disais : « Qui es-tu, ô mon très doux Dieu ?», j’étais alors dans une lumière de contemplation […] et parmi les choses qu’il me dit, il me demanda de lui faire trois dons, et je lui répondais : » Mon Seigneur, je suis tout à toi, tu sais bien que je n’ai rien d’autre que la tunique et la corde et les braies, et ces trois choses aussi sont à toi : que puis-je donc offrir ou donner à ta majesté ? » Alors Dieu me dit : Cherche dans ton sein et offre-moi ce que tu y trouveras. » Je cherchai et j’y trouvai une boule d’or, et je l’offris à Dieu ; et je fis ainsi trois fois, selon que trois fois Dieu me le commanda; puis je m’agenouillai trois fois, et bénis et remerciai Dieu qui m’avait donné quelque chose à lui offrir. Et aussitôt, il me fut donné de comprendre que ces trois offrandes signifiaient la sainte obéissance, la très haute pauvreté et la très splendide chasteté, que Dieu, par sa grâce, m’a concédé d’observer si parfaitement que ma conscience ne me fait aucun reproche…
Tradition franciscaine 
"Troisième considération sur les stigmates"